eci

Bretagne. La Banque de France voit un brin de ciel bleu

Le rapport trimestriel de la Banque de France anticipe quelques petites éclaircies sur la Bretagne. On est encore bien loin du beau fixe mais le bâtiment poursuit sa reprise et les travaux publics relèvent un peu la tête. Les services marchands sont eux bien orientés avec un petit coup d’accélérateur dans les transports et dans toutes les activités d’hébergement, grâce au rebond du tourisme ces dernières années. Quant à l’industrie, elle fait apparaître quelques situations contrastées mais les carnets de commande sont à un niveau jugé « correct », annonciateur d’une légère hausse de production.

Services marchands. Bonne orientation

Le secteur des services marchands (46% des effectifs salariés, tous secteurs confondus) est celui qui se porte le mieux en Bretagne. L’activité a marqué de nouveaux progrès et ce contexte favorable devrait se maintenir lors des tout prochains mois, d’après la Banque de France. C’est le cas notamment dans les transports où l’activité et la demande globale sont reparties à la hausse, avec des effectifs étoffés en conséquence. À un horizon proche, la croissance de l’activité devrait prendre de l’ampleur. Idem du côté des activités d’hébergement, dopés ces dernières années par la hausse des flux touristiques. Les professionnels du secteur s’attendent à une poursuite de cette bonne orientation.

Le bâtiment repart

Dans le bâtiment et travaux publics (8,8% des salariés, tous secteurs confondus) l’activité a cessé de se dégrader et tous deux sont sur la voie du redressement. Depuis plusieurs mois, l’amélioration est plus nette dans le secteur du bâtiment alors que dans les travaux publics, la situation demeure encore difficile. Globalement, le niveau des carnets de commandes reste insuffisant et les prix des devis toujours orientés à la baisse. L’érosion des effectifs a continué et, à l’identique des périodes précédentes, de manière plus marquée dans les travaux publics. Mais pour le prochain trimestre, les prévisions font état d’une hausse mesurée de l’activité.

Industrie. Carnets de commande  » corrects « . 

Dans l’Industrie (18,7% des effectifs salariés, tous secteurs confondus) les volumes ont un peu diminué en ce début d’année mais les chefs d’entreprise anticipent un accroissement modéré du niveau de production et jugent « correct » l’état de leurs carnets de commande.

  • Agroalimentaire  : la demande globale, sur le marché intérieur comme à l’extérieur, s’est amenuisée et l’état des carnets de commandes est estimé inférieur à la normale. Les stocks de produits finis apparaissent assez bien en adéquation avec une production qui ne devrait que très peu évoluer dans les prochains mois.
  • Equipements électriques, électroniques, informatiques, machines…  : la Banque de France relève un rebond de la production sur le dernier mois. La demande globale a également été mieux orientée avec une hausse des flux d’ordres intérieurs et extérieurs. Les carnets de commandes se sont regarnis pour atteindre désormais un niveau satisfaisant mais sans grande évolution notable dans les prochains mois.
  • Matériel de transport  : La production est restée stable et tous secteurs confondus (automobile, navale…) l’appréciation portée sur les carnets de commandes reste positive. Durant les mois qui arrivent, la production devrait gagner en consistance.
Bretagne Bretons
Laisser un commentaire

Votre adresse email sera publiée. Les champs obligatoire sont marqués par un *

viderValider