gites

Bretagne. Les gîtes cassent la baraque

Essayez de trouver un hébergement classé Gîtes de France dans le Finistère, en août ! C’est carrément perdu d’avance. Le département de la pointe bretonne affiche un taux de remplissage proche des 100 % en août, qui fait du Finistère le premier de France en glissement annuel. La Bretagne figure du reste en force dans ce palmarès puisque les Côtes-d’Armor sont 3e pour ce même taux de remplissage et le Morbihan, 5e. La Corse et la Haute-Savoie réussissent à s’interposer pour empêcher les trois départements de la pointe bretonne d’occuper tout le podium.

Ce particularisme tient bien sûr à l’attrait de la Bretagne mais aussi à une vieille tradition de l’hébergement, surtout dans les zones rurales où les hôtels se font rares, ainsi qu’à la densité d’exploitants agricoles dans la région. Beaucoup ont compris, surtout en ces temps de crise, que l’aménagement de logements en gîtes est parfois d’un meilleur rapport qu’un petit troupeau de vaches laitières. Ce n’est plus un simple complément de salaire.

Dans l’ensemble du pays, ces gîtes sont en progression assez sensible puisque selon l’association, le volume d’affaire global est en hausse de 6 % d’une année sur l’autre, à plus de 150 millions d’euros et le prix moyen d’une semaine sur l’ensemble du pays est de 417,70 € la semaine. En Bretagne, c’est nettement plus en cette période estivale. On notera enfin que toujours selon Gîtes de France, la durée moyenne est actuellement de 7,57 jours, en hausse de 3,70 %.

Bretagne Bretons
1 Commentaire
  1. La Bretagne, et particulièrement le Morbihan, innove aussi dans le domaine en proposant les premiers gîtes flottants sur le canal de Nantes à Brest. Cette proposition allie à la fois valorisation du patrimoine, découverte d’un secteur touristique de façon ludique et voyage dans le confort et le développement durable.

Laisser un commentaire

Votre adresse email sera publiée. Les champs obligatoire sont marqués par un *

viderValider