Bretagne. Du carburant vert 24 heures sur 24

Produire du carburant vert avec des plantes, ce fut longtemps un espoir. Mais comment se résoudre à utiliser des plantes pour faire rouler des voitures alors qu’il y a tant d’hommes à nourrir sur terre. La solution la plus écologique et sans doute la plus économique, c’est d’utiliser les déchets, sous toutes leurs formes.

A Locminé (Morbihan), on vient de passer de la réflexion à l’action et du débat au débit. La commune vient d’inaugurer la première station-service bretonne distribuant, 24 heures sur 24, du gaz naturel liquide pour véhicules à moteur, fabriqué à partir de déchets. Dans son usine de méthanisation, Locminé met de tout. Des déchets issus de l’industrie agro-alimentaire (comme les cosses de petits pois), des boues de station d’épuration, des effluents d’exploitation agricoles… Tous ces résidus produisent du gaz, ensuite liquéfié, qui commence à être connu sous le sigle GNV (gaz naturel pour véhicules).

Ce type de carburant vert restait jusqu’à présent confidentiel, réservé à quelques véhicules équipés. Mais Locminé a sauté le pas en inaugurant sa station service distribuant 24 heures sur 24 du Kargreen, comme une station service classique avec clavier de carte bancaire.

Tous les véhicules ne sont bien spûr pas équipés pour ce type de carbutant. Mais de plus en plus de marques proposent cette option et on peut s’équiper pour environ 2.500 euros, pris en charge pour moitié par l’État. Car forcément, c’est triplement bon pour la balance commerciale, pour l’environnement mais aussi pour le porte-monnaie de l’automobiliste. La commune, selon les initiateurs de ce procédé, devrait être capable de fournir ainsi 500.000 litres de gaz naturel (autant de moins de pétrole à importer) avec un coût d’environ 0,70 € par litre équivalent gaz-oil.

Tout pour plaire. Mais on verra bien sûr à l’expérience si cette grande innovation portera les fruits promis dans cette commune qui a fait l’actualité cette semaine. C’est ici aussi qu’a été installé le premier passage piétons en 3D. Autrement dit en trompe-l’oeil. On croise les doigts pour que le Kargreen, lui, soit une solution bien réelle.

René Perez
Laisser un commentaire

Votre adresse email sera publiée. Les champs obligatoire sont marqués par un *

viderValider