lait

Bretagne. Les bons chiffres de la reprise

Comment se porte l’économie bretonne ? L’Insee vient d’apporter des éléments de réponse en publiant une batterie de chiffres qui confirment que la Bretagne connaît une phase de reprise économique, accentuée en fin d’année 2016. Avec un indicateur majeur : l’emploi accentue sa croissance et le nombre de demandeurs d’emploi baisse après plusieurs années de hausse.

Demandeurs d’emploi : – 4,7%

Selon l’Insee, en 2016, 10.000 nouveaux emplois ont été créés dans l’emploi salarié en Bretagne, (+ 1,4 % sur un an), essentiellement dans le tertiaire marchand. L’emploi dans l’industrie se redresse, en particulier dans les industries agro-alimentaires qui ont créé 700 emplois. Avec donc un bon impact sur le marché de l’emploi qui, pour la première fois depuis 2007, voit le nombre de demandeurs d’emploi en catégorie A diminuer sur un an (– 4,7 % en catégorie A, – 0,5 % en catégories A, B ou C). La Bretagne figure toujours ainsi au 2e rang des régions les moins touchées par le chômage (8,5 % de la population active fin 2016), derrière les Pays de la Loire.

L’emploi salarié augmente dans tous les départements sauf dans les Côtes-d’Armor. Le taux de chômage y reste quasi stable à 9 % (-0,1 point) alors qu’il baisse plus significativement dans les trois autres départements bretons. Fin 2016, il s’établit à 7,8 % en Ille-et-Vilaine (-0,2 point), 8,8 % dans le Finistère (-0,4 point) et 9 % dans le Morbihan (-0,4 point).

Pour la première fois également depuis la création du RSA (revenu de solidarité active), le nombre de bénéficiaires de cette allocation est en recul et le nombre de dossiers de surendettement est en baisse de 12,2 %.

Hausse des créations d’entreprises

Par secteurs d’activités, la Bretagne enregistre également une hausse des créations d’entreprises et un chiffre d’affaires en progression dans les services marchands et stable dans l’industrie. Dans la construction, la progression du nombre de permis de construire commence à avoir des incidences positives sur l’emploi mais en agriculture, la conjoncture reste difficile (sauf pour le porc) et le tourisme espère vivre une meilleure année que celle de 2016, avec une baisse de 2,2 % dans les campings et hôtels, en grande partie consécutive au plongeon de la livre sterling après le Brexit.

Pierre Vincent
1 Commentaire
  1. Patrick Lecat (Sant Nazer)

    Je suis déçu que Bretagne Bretons promeuve la Bretagne amputée, une étude sur la Bretagne entière est tellement plus intéressante ! Pas seulement pour montrer comment la Loire-Atlantique converge déjà avec les autres départements bretons mais aussi pour mettre en évidence les divergences avec les autres départements PdLiens masquées par les moyennes que vous publiez !

Laisser un commentaire

Votre adresse email sera publiée. Les champs obligatoire sont marqués par un *

viderValider