fruit

Bretagne. Les bistrots en baisse sensible

Entre 2009 et 2015, la Bretagne a perdu 8 % de ses bars, passés de 3.519 à 3.233. Ce mouvement de fermetures est supérieur à celui enregistré au plan national (-5%) selon une étude publiée par le Crédoc pour France-Boissons qui se préoccupe de la situation des cafés de France, premiers diffuseurs de nombre de ses productions.

Certes, la baisse du nombre de cafés est amorcée depuis 1980 mais ces dernières années, le coup d’accélérateur a été plus sensible sous l’effet de plusieurs facteurs. D’abord la crise, bien sûr, qui a touché le pouvoir d’achat et obligé à faire des coupes sur certaines dépenses non prioritaires. Les opérations de contrôles sur les routes et même en milieu urbain ont également contribué à cette évolution qui doit aussi aux campagnes de santé. Mais il faut très probablement également y voir la conséquence d’évolutions des modes de vie et de consommation hors des circuits traditionnels.

Faire évoluer

le concept de bar

Là où on allait naguère au bistrot pour se faire des amis, on les trouve aujourd’hui bien plus facilement sur Facebook, tranquillement calé à domicile devant une bière ou un chocolat chaud. Et comme les Bretons sont de gros consommateurs d’internet, peut-être faut-il y voir ce ratio de fermetures plus important qu’au niveau national depuis 2009. Il touche les petits villages comme les centres urbains où il n’est pas rare de voir des enseignes jadis prospères barrées du sinistre « A vendre », collé là depuis des mois.

Cette baisse progressive de la consommation hors-domicile a fait chuter le ratio du nombre de cafés par rapport à la population. Et bien que la population en Bretagne ait augmenté entre 2009 et 2015, on ne compte plus aujourd’hui que 98,1 cafés pour 100.000 habitants contre 110,8 en 2009.

Pour contrer ce mouvement, la tendance est aujourd’hui à l’évolution du concept de bar, pour qu’il ne soit plus seulement de que l’on appelait jadis un « débit de boisson » mais un véritable lieu de loisirs, avec des thématiques ou un élargissement des services proposés.

Bretagne Bretons
Laisser un commentaire

Votre adresse email sera publiée. Les champs obligatoire sont marqués par un *

viderValider