La Bretagne aussi aura sa route solaire

Une route qui produit de l’électricité, toute seule comme une grande. Le concept paraissait invraisemblable mais il est aujourd’hui une prometteuse réalité grâce à l’invention mise au point par des entreprises françaises qui viennent de mener une première mondiale : la route productrice d’électricité grâce aux dalles photovoltaïques dont elle est recouverte. Comme une carapace. Les camions et les voitures ont beau rouler dessus, la route se sert des rayons solaires qu’elle reçoit pour produire et transmettre du courant.

La mise en service vient d’être effectuée dans le Perche, sur une route d’un kilomètre. Pourquoi ce choix ? Parce qu’on est ici à proximité des locaux de SNA, une PME qui produit ces dalles photovoltaïques mises au point par la société de travaux publics Colas. Chaque dalle contient une feuille de silicium qui capte les rayons solaires et elle est entourée d’une résine protectrice pour supporter le passage des véhicules. Et roule ma poule !

La première route d’un kilomètre ainsi équipée produira l’éclairage public d’une ville de 5.000 habitants mais à un tarif encore exorbitant. 5 millions d’euros ont été investis pour aboutir à ce premier tronçon mais c’est le prix du prototype. La production en série va vite faire chuter les tarifs et les perspectives sont prometteuses puisque plusieurs pays sont déjà candidats à une installation chez eux, au moins à titre expérimental.

Avec cette route solaire, le photovoltaïque asseoit doublement son concept : des dalles capteuses de solaire, résistant même au passage de camions, et un support immense et gratuit, les routes. Nul besoin de construire quoi que ce soit, il suffit de fixer les dalles sur le réseau routier où elles sont en permanence exposées à la lumière solaire.

Ségolène Royal qui a inauguré cette réalisation, a d’ores et déjà annoncé d’autres installations du même type dans plusieurs régions françaises, dont la Bretagne. Un tronçon sera réalisé sur la RN 164, l’axe central, et la ministre comme les concepteurs croisent les doigts pour que cette réalisation prometteuse trouve sa voie. Les potentialités d’installation sont innombrables dans le monde et redonneraient un coup de fouet au photovoltaïque qui a subi un gros coup d’arrêt après une envolée spectaculaire. La Chine, accusée de pratiquer un dumping forcené (comme avec l’acier actuellement) en s’appuyant sur des matériaux soldés mais pas toujours fiables, a vu se dresser devant elle des rangées hérissées de barrières douanières. Elles ont jeté le trouble, fragilisé le marché et entraîné une inversion de tendance d’autant plus forte que l’état a abaissé le prix d’achat de cette électricité. Avec la route solaire, c’est une nouvelle voie qui s’ouvre

René Perez
2 Commentaires
  1. a

    Ne pensez vous pas que le surcoût de cette technologie ne serait pas mieux utiliser en installant du photovoltaïque sur les toits bien orientés.A investissement égal nous aurions beaucoup plus de kWh

Laisser un commentaire

Votre adresse email sera publiée. Les champs obligatoire sont marqués par un *

viderValider