bretagne

La Bretagne à vendre pour 2.480 milliards d’euros

Si vous avez 2.480 milliards d’euros sur votre livret A, vous pouvez vous acheter la Bretagne. Si, si… Pour ce prix-là, vous aurez une région magnifique avec vue sur la mer, des champs et des plages, des ports de pêche et des Monts-d’Arrée, des églises et des clochers, des baies et des abers, des grèves en rade et des goélands goéleurs, des golfes clairs et des magnifiques aurores et même une vue imprenable sur le Mont Saint-Michel, vu que le Couesnon, dans sa folie… Vous aurez tout ça pour le même prix. Et vous ne serez pas volé car à notre avis, ça vaut bien plus que ça.

On croirait que cette évaluation loufoque de 2.480 milliards est faite au doigt mouillé, mais non. C’est le fruit d’une étude menée par le cabinet conseil Goodwill Management et on espère qu’elle n’a pas coûté trop cher à nos Chambres de commerce qui l’ont commandée. Car un truc comme ça c’est du pipeau. Même si les initiateurs du cabinet en question en concluent qu’à cette valeur, la Bretagne vaut plus que Google, Amazon et Apple réunis, ça a nous fait une belle jambe. Ils pourraient rajouter Mac Do, General Motors, Wall Street et même la Trump Tower avec son propriétaire dedans que ça ne voudrait rien dire de plus. C’est du vent.

Finistère en tête

Il y a tout de même des chiffres qui méritent attention mais on n’a pas attendu cette étude pour les connaître. C’est l’évaluation des actifs de chacune des quatre CCI de la région Bretagne. Elles apportent confirmation que c’est bien la CCI du Finistère qui a le plus grand périmètre financier devant l’Ille-et-Vilaine, très loin devant les Cotes-d’Armor et le Morbihan. Il est vrai que la CCI du Finistère gère le plus grand aéroport de Bretagne (Brest, pour ceux qui l’ignorent) ainsi qu’une kyrielle de ports et d’infrastructures diverses.

Dans tout autre région, on en aurait donc conclu que le siège régional doit être installé dans la CCI ayant la plus forte activité. Ben non ! Au moment où il a fallu faire le choix, il y a quelques années, c’est comme d’habitude Rennes qui l’a emporté. En Bretagne, c’est toujours à Rennes que se trouvent les sièges régionaux ou les directions régionales alors que dans d’autres régions possédant deux grandes villes, on s’arrange pour faire un minimum de partage de compétences. Ici, non ! Selon un schéma relevant du jacobinisme le plus confit (celui que les Bretons dénoncent toujours), on reproduit avec Rennes le même scénario qu’avec Paris. Ce sera Rennes, point barre.

Alors si les Chambres de commerce ont encore un peu d’argent à dépenser, peut-être devraient elles lancer une étude pour savoir pourquoi c’est toujours le même schéma qui se reproduit et pourquoi il faut toujours prendre les trains dans la même direction, quand il y en a. Cette étude là serait instructive. Et elle, au moins, servirait à quelque chose.

René Perez
1 Commentaire
  1. Le Borgne

    « La CCI dun Finistère gère le plus important aéroport de Bretagne  » dites vous.
    Que faites vous de Nantes Atlantique. ..N’est il pas en Bretagne ? ??
    La vous donnez dans le fake news !!!

Laisser un commentaire

Votre adresse email sera publiée. Les champs obligatoire sont marqués par un *

viderValider