bretagne-bre

Breizhacking : start-ups bretonnes VS start-ups parisiennes

À notre breizh connaissance, on n’a pas vu d’événement similaire auparavant en terres bretonnes : le Breizhacking est un challenge réservé aux start-ups engagées dans le secteur de l’économie sociale et solidaire. Outre le fait de solliciter 20 entreprises bretonnes installées dans le paysage pour coacher les challengers, ce concours s’adresse également aux start-ups parisiennes. Le lancement a eu lieu le 31 janvier, à la Colloc de Lorient.

Guillaume Le Niliot, vous êtes à l’origine du Breizhacking : quelle est la particularité de cet événement ?

Breizhacking est un challenge qui s’adresse aux start-ups bretonnes et parisiennes engagées. Vous le savez, la Bretagne est une terre d’associations, mais aussi d’innovation. Notre idée consiste à mettre en avant les gens qui inventent ou trouvent des solutions pour améliorer demain. Mais aussi, de leur donner les moyens de réussir et de présenter leur travail, en leur faisant rencontrer des entreprises bretonnes qui les aideront dans le challenge. Enfin, le même nombre de start-ups bretonnes et parisiennes vont s’affronter lors d’une grande finale à Rennes, le 24 mai prochain : au-delà du coaching, Breizhacking entend bien montrer à la Capitale et à ses pousses d’entrepreneurs toute l’attractivité de notre région… Voire les inviter à s’installer en Bretagne.

Quelles sont les catégories représentées et concrètement, comment ça se passe ?

Nous avons dégagé 5 thématiques : Agriculture responsable et alimentation durable ; Énergie, transport et environnement ; Éducation, parité et ouverture au monde ; Santé et bien être ; Engagement citoyen, lien social et solidarité. Les start-ups peuvent d’ores et déjà s’inscrire : nous allons étudier chaque dossier et en sélectionner 30 bretonnes et 30 parisiennes. Elles participeront à une demi-finale, le 18 avril à Brest à la Brest Business School pour les Bretons, et le 25 à Paris. Au terme de ces rendez-vous, 20 start-ups se retrouveront à Rennes pour la finale, qui consiste en une série de pitches le matin. Les entreprises entrent ensuite en jeu et les aident à améliorer leur performance pour préparer leur second passage devant le jury l’après-midi. Les gagnants bénéficieront d’un hébergement et d’un accompagnement d’un an dans des structures réputées, à l’instar du parc technologique de Soye à Lorient.

On imagine tout ce que ça peut apporter aux start-ups participantes. Mais quid des entreprises bretonnes qui vont les coacher ?

Nous sommes actuellement en train de sensibiliser les entreprises qui voudraient coacher nos jeunes pousses ! Pour une entreprise bretonne, l’intérêt du Breizhacking, c’est d’abord d’ouvrir ses horizons aux nouvelles pratiques de l’entrepreneuriat. Je m’explique : souvent les entreprises installées, du fait de leur poids, n’ont pas l’agilité de petites structures comme les start-ups. Cette démarche peut faire naître de belles idées en interne. De l’extérieur, l’impact sera aussi très positif car participer au Breizhacking permet de travailler sa marque employeur. Bref, c’est donnant-donnant, gagnant-gagnant !

Vous l’avez compris, start-ups et entreprises bretonnes sont invitées à participer au premier Breizhacking ! Pour s’inscrire, c’est par ici. Prochain rendez-vous : le jeudi 22 février, 18h, à la Brest Business School, où Breizhacking organise une réunion d’infos et d’échanges, pour tous ceux qui veulent embarquer dans l’aventure.

https://breizhacking.org/

 

Bon à savoir

L’initiative du Breizhacking est soutenue par des partenaires de plus en plus nombreux. Parmi eux, Arkéa qui vient de confirmer son engagement au challenge. Citons également Maddyness, LE magazine le plus suivi par les start-ups françaises.

Sans oublier Ark’ensol, la CRESS Bretagne, Bretagne Active, Brest Business School, La CCI Morbihan, La Colloc, Union des couveuses, French Tech Morbihan, Happy to Meet You, Le Mouves, Rivacom, La Ruche, SkillFools…

Fanny Degorce
Laisser un commentaire

Votre adresse email sera publiée. Les champs obligatoire sont marqués par un *

viderValider