geps

Quand bouée et houle fournissent du courant

A Saint-Nazaire, il n’y a pas que les Chantiers de l’Atlantique. Un réseau de start-up s’est constitué à l’ombre du géant de la construction navale, parmi lesquelles Geps Techno une petite entreprise d’une dizaine de salariés qui vient de frapper un grand coup. Elle a remporté un concours international organisé par Edf pour récompenser les petites entreprises les plus inventives dans le domaine des nouvelles énergies.

La trouvaille de Geps Techno, c’est un générateur électrique flottant. Sur terre, ce genre d’engin généralement bruyant est alimenté par du carburant pour fournir de l’électricité dans des secteurs qui en sont dépourvus. On transpose le principe sur mer et ici, c’est une bouée génératrice d’électricité, alimentée non pas par du carburant mais par les mouvements de la houle et, dans une moindre mesure, par le soleil.

L’invention qui passera au stade de la fabrication en série, l’an prochain, devrait devenir une auxiliaire précieuse pour des interventions en mer. Que ce soit pour la maintenance d’éoliennes marines qui requièrent un maintien sous tension de tout leur équipement électronique, que ce soit pour des plates formes pétrolières mais aussi des bases scientifiques dans l’environnement marin ou des insulaires isolés, cette bouée fournira de l’électricité d’une puissance d’environ 150 mgw. Selon le constructeur, c’est l’équivalent de l’alimentation d’une cinquantaine de foyers. Et les perspectives s’annoncent très prometteuses pour la start-up nazairienne dont le procédé constitue une première mondiale.

Bretagne Bretons
Laisser un commentaire

Votre adresse email sera publiée. Les champs obligatoire sont marqués par un *

viderValider