bertrand

Bertrand Delesne a une revanche à prendre

Après une première Route du Rhum riche en émotions il y a quatre ans, Bertrand Delesne revient tenter sa chance en Class40  et espère cette fois-ci que le vent tournera en sa faveur !

Souvenez-vous : en 2014, Bertrand prenait part à la première Route du Rhum de sa carrière, son « Saint Graal » à lui. « C’était transformer un rêve de gosse en réalité. Aujourd’hui j’ai envie de communiquer ce rêve à d’autres personnes. » Le Breton revient avec un sentiment de revanche, et l’espoir que le scénario ne sera pas le même que lors de la précédente édition.

« J’étais plutôt bien positionné au départ mais j’ai eu une avarie la première nuit quand j’étais cinquième. J’ai dû faire marche arrière pour réparer. Je suis reparti 24 heures après, en bon dernier. Mais avec beaucoup de motivation, je me suis retrouvé à remonter puis à doubler les bateaux les uns après les autres pour finir 12ème sur une quarantaine de participants. »

Depuis, le skipper malouin a enchaîné les courses : 2 Normandy Channel Race, 3 Les Sables – Horta, une Transat Québec Saint-Malo, et 2 Transat Jacques Vabre dont la dernière s’est achevée en novembre dernier, offrant une quatrième place à Bertrand et sa coéquipière. Mais l’objectif en 2018, c’est bien sûr la Route du Rhum, et son parfum si particulier pour lui. « Etre en famille m’avait apporté du confort et de la sérénité, c’était super chaleureux. » se souvient-il. « Ça m’a ramené aux fondamentaux et m’a rappelé pourquoi j’avais choisi la voile. C’était en allant voir des courses à Saint-Malo avec mon oncle quand j’étais petit, avoir rêvé de participer à la Route du Rhum. »

A la recherche du sponsor

Quarante-et-unième inscrit, Bertrand prendra donc bien part à la nouvelle édition de la course au Rhum, mais cherche toujours un sponsor. « Aujourd’hui, le budget avoisine les 250 000 euros en moyenne. Nous avons un cinquième du budget. Fort de mon expérience lors de la Transat Jacques Vabre 2017 ou je termine quatrième à 10h du vainqueur, sachant que les trois premiers bateaux sont de dernière génération, en conséquence je souhaite montrer durablement mes capacités sur un bateau à potentiel. En parallèle c’est important de trouver des partenaires pour des projets et être plus performant par la suite. »

Car le skipper pense déjà à l’après Route du Rhum et n’est pas en manque d’idées, même lorsqu’il ne court pas. « En 2017, j’ai monté pour mon sponsor TeamWork un projet Team Building, pour faire naviguer les collaborateurs. C’était un projet assez innovant autour de l’Europe avec des plans de navigations sur un parcours inscrit. On a emmené une centaine de personnes de l’entreprise de Barcelone à Oslo, en 30 étapes. Un beau projet hors de course qui a permis de travailler sur des bases de communication interne pour l’entreprise, au delà des retombées médias que peuvent apporté les courses. »

Pour préparer la course fin 2018, Bertrand Delesne participera une nouvelle fois cette année à la 1000 Miles Les Sables, à la Normandy Channel Race, et à la Drheam Cup. Mais comme il le dit lui-même : « La course pour la Route du Rhum elle a commencé aujourd’hui, c’est la course à terre. »

Site internet : https://bertrand-delesne.fr

Bretagne Bretons
Laisser un commentaire

Votre adresse email sera publiée. Les champs obligatoire sont marqués par un *

viderValider