Photo Bertrand Langlois

Photo Bertrand Langlois

Ayrault revient, Lebranchu s’en va

A l’Ouest, le remaniement ministériel marque le retour de Jean-Marc Ayrault à la place de Laurent Fabius, le départ de Marylise Lebranchu et le maintien de Stéphane Le Foll qui était donné parmi les sortants éventuels. 

Et le vainqueur est… Jean Marc Ayrault. Bien des noms circulaient pour le remplacement de Laurent Fabius aux Affaires étrangères et c’est donc l’ex-Premier ministre qui sera en charge de ce ministère régalien, de tout premier plan en ces temps d’actualité internationale troublée. Ségolène Royal, également partante pour ce poste, reste à l’Ecologie mais hérite des attributions de Fabius sur le climat.

Le retour de Jean-Marc Ayrault n’est pas tout à fait une surprise mais chez les Bretons, il est peu probable que l’indice de satisfaction soit très élevé pour saluer ce retour. D’abord parce que l’ex-maire de Nantes est celui qui a voulu faire passer en force l’écotaxe malgré les avertissements venus de toutes parts en Bretagne, notamment des quatre préfets. Avec les sinistres simultanés dans plusieurs grandes entreprises de la pointe bretonne, le contexte était beaucoup trop explosif pour imposer ce qui constituait un impôt sur le handicap. La suite, on la connaît, et il faut espérer qu’à son nouveau poste de ministre des Affaires étrangères, l’ex-maire de Nantes fera preuve de plus de clairvoyance et d’anticipation sur le cours des événements.

Confirmation pour l’aéroport

Son retour, c’est certain, va aussi porter sur les nerfs des nombreux opposants au projet d’aéroport de Notre-Dame-des-Landes. Ce projet, c’est le sien, du temps où il était maire de Nantes et bien que ce projet ait parfois été surnommé Notre-Dame-d’Hollande, c’est bien Jean-Marc Ayrault qui en a été le grand instigateur. Sa nomination à l’un des plus prestigieux portefeuilles ministériels est donc une façon, pour le duo Hollande-Valls, d’envoyer un message pas même subliminal aux opposants : cet aéroport se fera. Et il est probable que les Verts, malgré les nominations de Cosse et Placé dans le nouveau gouvernement, ne vont pas lâcher le morceau sur ce projet très controversé.

Un message pour Aubry ?

A l’inverse, Marylise Lebranchu quitte le gouvernement Valls dans la dernière ligne droite. C’était un peu prévisible dans la mesure où la ministre de la Décentralisation et de la Fonction publique avait d’ores et déjà perdu, en cours de route, une grande partie de ses attributions. La décentralisation, avec la réforme des régions, la marche arrière sur les départements où les grands projets autour des regroupements de communes, avait peu à peu été accaparée par Matignon d’abord (déjà du temps de Ayrault…) puis par l’Elysée. C’est de là que sont partis les réformes, délestant peu à peu Marylise Lebranchu de la mission principale qui lui était confiée.

On n’oubliera pas cependant que l’ex-députée de Morlaix est une grande amie de Martine Aubry dont elle était la première représentante au sein de ce ce gouvernement. Son départ est un message envoyé à la maire de Lille, probablement plus par Valls que par Hollande, pour signifier que les lignes ont bougé. On attendra de voir s’il y a une réplique de Martine Aubry dans les prochains jours.

Enfin, Stéphane Le Foll est maintenu à son poste de ministre de l’Agriculture, nonobstant certaines rumeurs laissant entendre qu’il en avait « plein les bottes » de la crise agricole et de ses relations difficiles avec les agriculteurs. Mais non, il continue. Son départ aurait sonné comme un aveu d’échec, pas très flatteur pour le Président de la République.

René Perez
Laisser un commentaire

Votre adresse email sera publiée. Les champs obligatoire sont marqués par un *

viderValider