declining profits in car sales

Assurance auto. La Bretagne bien placée

Et vous, combien payez vous votre assurance automobile ? Le tarif dépend de plusieurs paramètres, comme l’ancienneté de conduite ou le taux de bonus mais également de la région où vous habitez. Le risque est plus élevé dans certains secteurs de l’Hexagone, en raison de la densité du trafic et de l’accidentologie qu’il génère. Et les tarifs s’en ressentent.

D’abord, en ce qui concerne les assurances, la Bretagne est bien placée, selon le palmarès établi par le site Le Lynx. Elle figure prime_assurance_annuelleparmi les cinq régions (pas les nouvelles mais les 22 anciennes) où le tarif d’assurance moyen est inférieur à 500 euros par an. Sur les quatre départements bretons, la moyenne est de 474 €. Elle est bien plus élevée en Ile de France (647€) mais également dans en région Provence Alpes-Cotes-d’Azur (627) ou Pas de Calais (619) ou encore Rhône-Alpes (574) où la densité de population et donc de trafic génère un risque et une accidentologie plus élevés.

Car on l’a bien compris, c’est le nombre d’accidents par secteur qui détermine partiellement le niveau de la prime d’assurance. La région la moins cher de France est Pays-de-la-Loire dans laquelle figure Nantes mais aussi la Mayenne, le département français qui enregistre le moins d’accidents de la route ainsi que la Sarthe, le Maine-et-Loire et la Vendée qui connaissent eux aussi une accidentologie faible. C’est à ces départements ruraux que les Pays-de-la-Loire doivent ce classement flatteur.

Le Finistère moins accidentogène

La Bretagne, elle aussi, est bien placée. Car si à Paris, selon le site Auto-Moto, on enregistre 34,6 accidents pour 10.000 habitants par an, si les Bouches du Rhône (22,13) ou même la Haute-Corse (21,6 !) se distinguent par une accidentologie élevée, les départements bretons, eux, font figure de bons élèves. 8,73 pour l’Ille-et-Vilaine, 9,46 pour le Morbihan, 7,8 pour les Côtes-d’Armor et 6,9% pour le Finistère. Mais ces chiffres sont un peu en trompe l’oeil car, en raison de sa situation géographique, la Bretagne ne subit que très peu de trafic de transit, hormis celui des vacances. Avec le Finistère on est même en bout de ligne ce qui explique, en partie, la raison pour laquelle ce département est le moins accidentogène de Bretagne, au dessus tout de même de la Mayenne (4,75) qui a le meilleur taux de France.

A l’inverse, on est étonné d’apprendre que le Poitou-Charente figure parmi les régions subissant le plus fort tarif d’assurance. L’explication : c’est la région française qui attire le plus de touristes. Donc un trafic important qui pénalise le pauvre automobiliste autochtone, obligé de payer pour les autres…

Pierre Vincent
Laisser un commentaire

Votre adresse email sera publiée. Les champs obligatoire sont marqués par un *

viderValider