crédit photo // Armor Lux

crédit photo // Armor Lux

Armor-Lux new-yorkais pour les 50 ans de la Gay-Pride

Le MOMA, le musée d’art moderne de New-York, en pince visiblement pour le style symbolisé par Armor-Lux. Pour la deuxième fois, il offre une vitrine exceptionnelle à la marinière bretonne qui balance entre la tradition du fil et la modernité du style. La première fois, ce fut en 2017, quand la marinière bretonne se trouva intégrée dans une exposition de pièces représentatives des sociétés modernes, organisée par le célèbre musée new-yorkais. Une promotion inattendue qui a créé un lien des deux côtés de l’Atlantique au point que le musée vient de faire appel à la société quimpéroise, cette fois pour lui commander 1.000 marinières arc-en-ciel pour célébrer les 50 ans de la Gay Pride, la marche des fiertés LGBT, née à New-York en 1969 après la révolte d’homosexuels contre les brimades dont ils étaient victimes de la part de la police.

Le mouvement new-yorkais, d’abord relayé par les communautés de Los-Angeles et San Francisco, gagna peu à peu nombre de pays au point d’avoir aujourd’hui une audience quasi-planétaire avec un étendard unique : le drapeau arc-en-ciel. D’où la commande passée par le MOMA auprès de la société quimpéroise qui n’imprime pas les couleurs sur ses marinières. Ce sont des fils de neuf couleurs différentes qui se mélangent pour donner cet éventail de couleurs qui ne devrait pas tarder à susciter d’autres commandes. La renommée du musée new-yorkais est telle que c’est l’une des plus belles vitrines au monde pour mettre en valeur de pareilles productions.

Bretagne Bretons
2 Commentaires
  1. CATTEZ

    Fan des marinières depuis l’adolescence, j’avoue que celle-ci est sublime. Merci le MOMA d’exposer si merveilleusement ce petit bijou.

  2. Tamarel

    Il faut les vendre en France

Laisser un commentaire

Votre adresse email sera publiée. Les champs obligatoire sont marqués par un *

viderValider