Quand les Américains conseillent de s’installer à Brest

Depuis quelques années déjà, il y avait un frémissement. L’image grise et froide de Brest gagnait un peu de couleurs, à l’image de celle que la municipalité incite maintenant à mettre sur les façades des immeubles. Et puis, survenant comme par inadvertance, voilà que des palmarès des villes françaises faisaient peu à peu une place à l’agglomération brestoise, si longtemps restée à l’écart des villes où il fait bon vivre.

Et puis, l’exception est devenue la règle. Brest maintenant occupe régulièrement les podiums pour l’attractivité des villes, comme l’a encore confirmé, la semaine dernière, un classement du groupe Lloyd (assurances). Il classe Brest parmi les trois métropoles de taille intermédiaire (avec Tours et Orléans) pour l’attrait qu’elles exercent, notamment auprès des jeunes. Et la crise sanitaire que nous traversons a donné des points supplémentaires à la cité du Ponant, l’une des seules à être portées par le besoin de prendre l’air que ressentent soudain des millions de Français. A fortiori quand on sait que le Finistère est l’un des départements les moins touchés de France par le Covid.

Et voilà que paraît un nouveau palmarès totalement inattendu : le magazine américain Forbes tresse une couronne à Brest en la classant parmi 20 destinations attractives européennes, conseillées aux Américains pour leurs qualités de vie, leur marché de l’emploi ou encore pour les offres d’investissements qu’on peut y réaliser. Et Forbes, connu pour son classement annuel des plus grandes fortunes mondiales, n’y va pas avec le dos de la cuillère. Le magazine évoque la mer, les loyers abordables (parmi les moins chers de France pour des villes de cette importance), la qualité de vie, la nature, la gastronomie, la culture, les grands événements (fêtes maritimes) mais aussi la sécurité, un thème qui fait débat à Brest, l’une des rares villes de France à ne pas avoir de police municipale.

Brest se retrouve ainsi, avec la région Alsace, parmi les deux destinations françaises retenues par le magazine américain. Ce classement vaut ce qu’il vaut mais il n’est pas anodin, venant s’ajouter à d’autres palmarès récent qui confirment un tournant indéniable de l’image que véhicule le pays de Brest.

René Perez
Laisser un commentaire

Votre adresse email sera publiée. Les champs obligatoire sont marqués par un *

viderValider