arthur

Ille-et-Vilaine. Alliance agricole contre le Roi Arthur

De la FDSEA à la Confédération paysanne en passant par la Coordination rurale, la Chambre d’agriculture et d’autres groupements, ils font tous front commun contre le Roi Arthur. Et si les unanimités syndicales se font rares dans les villes comme dans les champs, ici il ne manque aucun acteur agricole dans l’alliance qui s’est constituée autour de Guipry-Messac (Ille et Vilaine).

C’est près de cette commune située entre Nantes et Rennes qu’a été lancé un projet de parc d’attraction sur le thème du Roi Arthur et de toutes les légendes qui entourent la Table ronde et ses chevaliers, nettement plus vaillants que ceux de « Kaamelott », la série à succès qui a tenu cinq ans sur M6.

Ce projet, porté par la société Enez Aval et baptisé Avalonys, projette la création d’un parc d’attraction sur une centaine d’hectares exploités par neuf agriculteurs, ces terres appartenant à la société Butagaz. Curieux, non ? La raison, selon le magazine La France Agricole, remonte à un projet de cette société d’installer un centre de stockage de gaz à cet endroit. Mais il est tombé à l’eau et les terres ont conservé leur usage agricole.

Le soutien des élus locaux

Sur place, Avalonys et ses légendes arthuriennes ont de nombreux appuis. Les élus de la communauté de communes Vallons de Haute-Bretagne se sont prononcés majoritairement pour. De leur côté, les milieux économiques ont apporté leur soutien ainsi que la Region Bretagne pour une avance remboursable destinée à finaliser les études. A terme, ce parc d’attraction prévoit une fréquentation de 500.000 visiteurs par an avec au minimum 200 emplois et ses concepteurs sont prêts à lancer un tour de table pour réunir 100 millions d’euros.

Si le projet semble être favorablement accueilli par la population, il se heurte cependant à l’opposition d’une association, schéma assez classique pour des investissements de ce type. En revanche, cette union sacrée de tous les milieux agricoles est plus inattendue. « Dans un contexte de crise sans précédent pour l’agriculture, ce projet de parc d’attraction viendrait encore plus fragiliser un secteur en difficulté », soutiennent ces organisations agricoles unies, en disant toute leur opposition à ce projet.

Pour les concepteurs d’Avalonys, c’est évidemment un coup dur. Ils ne renoncent pas pour autant et veulent tenter de convaincre. Mais face à une telle alliance, il faudra plus qu’une Table Ronde…

Pierre Vincent
Laisser un commentaire

Votre adresse email sera publiée. Les champs obligatoire sont marqués par un *

viderValider