carre

Alain Corbel : « Le territoire de Morlaix est, aujourd’hui, dynamique »

Le Carré, club d’entreprises du pays de Morlaix, a remis ses distinctions annuelles jeudi soir, à la chambre de commerce et d’industrie métropolitaine Bretagne ouest. Le camping des Mouettes à Carantec (Carré de la performance), Sermeta à Morlaix (Carré de l’innovation) et enfin Tildé et Elise, basé à Pleyber-Christ et Landivisiau (Carré du partenariat), ont toutes été récompensées pour leur activité. Interview avec Alain Corbel, le président de la structure.

Comment fonctionne le club Les Carrés ?

Les Carrés, c’est un club d’entreprises qui regroupe 52 membres. Nous organisons chaque mois des interventions, des rencontres et des visites d’entreprise. La Soirée des Carrés est notre événement phare. C’est une soirée qui met en valeur des entreprises locales que l’on veut mettre en avant comme acteur de notre territoire

Il y a une vraie diversité parmi vos membres…

Les domaines d’activité de nos membres sont en effet divers et très variés. De même certaines entreprises n’ont pas de salariés quand d’autres en comptent plusieurs centaines. Ici, pas de distinction : un membre est égal à une voix.

On sent une vraie solidarité entre vous…

Le principe du club, c’est qu’on y rentre par cooptation après parrainage. De ce fait on entretient une convivialité qui est le ciment de nos échanges. Si régulièrement, un trop grand nombre d’entrepreneurs devait rentrer en même temps au club, on prendrait le risque de diluer la qualité de nos échanges… Les affaires se font par affinité et non par intérêt. C’est là la démarche du club.

On a la chance d’avoir la participation de la CCI, qui nous aide dans notre fonctionnement. Le club est investi aussi dans des plateformes initiatives, on intervient au niveau de la vie économique locale. Le président du Carré siège régulièrement au comité de délivrance des prêts.

Economiquement, on dit du territoire de Morlaix qu’il est un peu sinistré. Vrai ou faux ?

Il l’a été plus ou moins, c’est vrai. Je pense qu’aujourd’hui le dynamisme est bien là. Nous avons envie de mettre en valeur tous ces investisseurs qui ont envie d’avancer. L’important pour nous est de mettre en avant l’esprit d’entreprendre.

Morlaix compte pourtant de très belles sociétés. Mais elles sont aussi discrètes…

C’est vrai avec l’exemple de Sermeta, reconnue sur Morlaix pour son potentiel d’emploi mais mal connue pour son rayonnement au niveau mondial. Pourtant, heureusement qu’ils sont là ! Et qu’ils sont encore amenés à se développer. On a la chance d’avoir un personnage tel que Jo Le Mer sur le territoire, un grand visionnaire toujours débordant d’idées innovantes qui a su s’entourer pour faire prospérer son entreprise…

Quelle serait la première mesure pour améliorer l’économie sur le territoire ?

Il faut mettre en avant l’esprit d’entreprendre des gens, de se démarquer des autres et d’OSER. Il faut redonner l’envie aux entrepreneurs et les aider dans leurs projets au niveau de l’accompagnement administratif et financier.

Bretagne Bretons
Laisser un commentaire

Votre adresse email sera publiée. Les champs obligatoire sont marqués par un *

viderValider