agri

Agriculture : les premiers pas du nouveau ministre

Inconnu du grand public, Jacques Mézard est le nouveau ministre de l’Agriculture. Ce sénateur (PRG) du Cantal, était président du groupe RDSE (centre gauche) du Sénat. Nommé, comme les autres ministres, le 17 mai à 15 heures, il a pris ses fonctions à 16 heures. En accueillant son successeur, Stéphane Le Foll n’a pas manqué de rappeler son propre bilan : « je me suis tenu à une ligne directrice, l’agro-écologie. C’est l’idée que la performance économique est tout a fait compatible avec la performance environnementale ». « C’est une tache difficile qui m’incombe » a déclaré pour sa part Jacques Mézard après avoir rendu hommage à son prédécesseur « un ministre de grande qualité ». « Je vais essayer de maintenir les grands axes de la politique agricole française en mettant en place les objectifs du président de la République et du Premier ministre ».

Le programme du candidat Macron, le nouveau ministre le connaît bien, puisqu’il en est en grande partie l’auteur ! « Je pense aux agriculteurs, a-t-il ajouté. Ils sont un élément essentiel, primordial, de la vie de la Nation et de nos territoires. Nous ne pouvons pas laisser les agriculteurs en difficulté ». Après cette prise de fonction, Jacques Mézard a pris ses premiers contacts. On sait notamment qu’il s’est entretenu au téléphone avec Christiane Lambert, présidente de la FNSEA.

Sa première sortie officielle a eu lieu le 18 mai. Jacques Mézard est venu conclure la session plénière des Chambres d’Agriculture, en présence notamment de Christiane Lambert et de Jérémy Decerle, président des JA. Jacques Mézard a rappelé les deux grands engagements du candidat Macron : les Etats généraux de l’alimentation qui vont être lancé très rapidement, et le plan d’investissement de 5 milliards. « Le président de la République est sensible aux difficultés du monde agricole. C’est un homme d’autorité. Il a l’intention d’appliquer son programme » a-t-il conclu. Jacques Mézard a par ailleurs confirmé que la pêche faisait bien partie du périmètre de son ministère. En revanche, il ne devrait pas se rendre au conseil agricole informel de l’UE qui doit se tenir du 21 au 23 mai à Malte.

Olivier Masbou - Agence Socopag
Laisser un commentaire

Votre adresse email sera publiée. Les champs obligatoire sont marqués par un *

viderValider