Les agriculteurs seront-ils aussi des stockeurs de carbone ?

Le congrès de le FNSEA qui s’est tenu récemment à Tours a été l’occasion de se pencher sur l’avenir de l’agriculture française. A ce propos,  une question primordiale s’est invitée dans le débat : quel rôle peuvent jouer les agriculteurs pour s’adapter au changement climatique mais aussi le combattre ?

Christian Perthuis, fondateur de la chaire d’économie du climat à Paris-Dauphine, est venu partager sa vision. « Le changement climatique est incontournable pour les décennies à venir » déclare-t-il d’emblée. « Vous n’avez pas le choix. Soit anticiper et être proactif, soit ne rien faire et subir. L’agriculture est le secteur économique le plus impacté par le changement climatique. Mais c’est aussi un secteur qui a un rôle important à jouer pour aller vers un système bas carbone ».

« Car, poursuit-il, la bonne distinction ce n’est pas le système énergétique d’un coté et l’agriculture qui vient en complément de l’autre. La bonne distinction, c’est le carbone fossile contre le carbone vivant. Et vous êtes intégrés dans le système du vivant », rappelle-t-il aux agriculteurs. Ainsi, le biogaz « est un atout énorme que l’agriculture peut développer ». Autre piste « le stockage de carbone dans les sols. Vous êtes, avec la forêt, le seul secteur capable de stocker du carbone ».

L’objectif de diminution des émissions de CO2 est « irréalisable sans les agriculteurs , poursuit-il. On va aller vers des systèmes ou on va tarifier clairement les nuisances, les émissions de carbone.  Nous n’avons pas de temps à perdre. Nous avons 20 ans maximum. Il nous faut trouver les modèles économiques, qui n’existent pas pour l’instant, pour tarifier la nuisance climatique par la taxation du CO2 d’origine fossile » en rémunérant le stockage du carbone dans les sols.

Et si la solution pour l’agriculture française passait aussi par un engagement très actif dans la lutte contre le réchauffement climatique ?

Olivier Masbou - Agence Socopag
Laisser un commentaire

Votre adresse email sera publiée. Les champs obligatoire sont marqués par un *

viderValider