navaleo

À Brest, la déconstruction navale va bon train

Avec la prise en charge de deux nouvelles unités, Navaléo, la filiale de déconstruction navale des Recycleurs Bretons, affirme sa volonté d’installer de manière pérenne une filière déconstruction navale sur le port de Brest.

Après le démantèlement du Captain Tsarev, Les Recycleurs Bretons, via leur filiale Navaléo, s’attaquent au démantèlement de deux bateaux qui ont fait leur temps. Tout d’abord, le Carib Palm, un cargo 80m de long saisi il y a deux ans avec plus de 2 tonnes de cocaïne à Boulogne-sur-mer. Puis l’ancien VN Partisan, de 70 m, remplacé par un modèle plus récent pour l’entraînement des forces de la Marine française.

Objectif : 6000 à 8000 tonnes de ferraille en 2018

Lors de la conférence tenue en fin d’année à l’école de commerce de Brest, Navaléo avait annoncé nourrir l’objectif de traiter 6000 à 8000 tonnes de ferraille en un an, soit 5 à 6 bateaux. Les bateaux sont déconstruits sur le 5e quai est du port de Brest, dans la 1re forme de radoub du port.

Bretagne Bretons
Laisser un commentaire

Votre adresse email sera publiée. Les champs obligatoire sont marqués par un *

viderValider